Les Siths de Fondation

Les Siths de Fondation
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un retour inattendu

Aller en bas 
AuteurMessage
Themist
Chevalier
Chevalier
avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 30
Localisation : Into the void

MessageSujet: Un retour inattendu    Sam 26 Mai - 4:49

Ce soir-là, comme quasiment chaque soir, les murs de la taverne tremblaient sous les rires gras et gutturaux des clients, issus des tréfonds de galaxies les plus sombres. Les tables, usées par lames et godets, subissaient toujours aussi fidèlement l'ardeur des discussions de leurs occupants. Pourtant, une table, isolée et inoccupée, transparaissait dans cette ferveur de cris et de rires. Comme une légende des temps anciens, que peu croient encore mais que tous respectent par crainte, ce bout de bois, taillé vulgairement, s’élevait seul. Aucun n'osait jamais prendre cette place, autrefois occupée par un sombre personnage.

Ce soir-là, dans un fracas ostensiblement sonore, 3 mercenaires du quadrant Trantor pénétrèrent dans l'auberge et, ignorant tout des us et coutumes de l'endroit, prirent place à notre fameuse tablée. Comme un réflexe de survie, une serveuse Fermusienne se précipita vers le groupe étranger et s'excusa :
- "Pardonnez-moi, nobles voyageurs, mais cette table n'est pas disponible"
- "Que dis-tu femelle?! Ai-je l'air d'un marchand de Loris!! Sers-nous donc quelques verres de ton meilleur breuvage et tiens donc ta langue avant que l'envie de la sectionner ne me prenne!" rétorqua celui qui s'apparentait comme être le chef du trio. Il conclut sa phrase en claquant, lourdement, un couteau rouillée par le sang sur l'ais.
- "Je m'excuse fier guerrier, mais il en va de votre propre surv..."

Ce soir-là, son propre hurlement coupa l’exhortation de la malheureuse, la lame plantée dans la paume de sa main droite, à même la table. Son cri fût rapidement couvert par les rires imbéciles des compères du mercenaire, dont le regard dépeignait la même sagacité que celle de ses acolytes.
- "Tu sais donc crier boniche, amène-nous donc nos boissons et peut-être mes camarades et moi t'apprendrons d'autres formes de bêlement si tu apprends à bien te tenir."
Soudain les murs de l'auberge s'ébranlèrent, comme une réponse à la promesse du chef mercenaire. Les sons s'étouffèrent et tous les regards furent dirigés vers la porte, s'ouvrant dans un crissement de bois, usé par le temps.

Ce soir-là, une silhouette, massive et ténébreuse, se glissa dans l'auberge. Un froid glacial s'installa alors dans l'établissement, faisant trembler les plus faibles des clients. Semblant flotter, l'ombre arriva devant la table, maintenant au centre de toutes les attentions. La capuche de l'inconnu, occultant les traits de son visage, fixa alors les protagonistes. Sans pouvoir l'expliquer, le mercenaire était certain que sa propre conscience l’exhortait à quitter cette table. Comme si une voix sombre et lointaine lui faisait comprendre qu’elle n'était pas sienne.
- "Oh la l'endrapé! J'ai ici une conversation avec cette belle donzelle, passe ton chemin!" se força à vociférer le sicaire, alors que tout son corps l'avertissait du danger. A ces mots, ses 2 sbires déplacèrent discrètement leur main à leur blaster respectif, attendant la réaction de l'étranger.

Ce soir-là, une serveuse, pourtant blessée, ne put s'empêcher de dessiner un sourire sur ses lèvres, alors que le bras massif de l'étranger s'élevait. Il ne se contenta que d'ouvrir sa main, la paume dirigée vers la tablée. En l'espace de 5 secondes, les armures des 2 comparses se rétractèrent subitement, laissant entendre un craquement effrayant, signe de la rupture de leur cage thoracique, broyée par leur propre cuirasse. Le couteau, toujours planté dans la main de la malheureuse souriante, s'extirpa alors et se plaça horizontalement, la pointe placée sur la tempe gauche du chef, maintenant solitaire.
- "Qu'est ce que...."
Il ne pu finir sa phrase, l'émouture avait déjà traversé son crâne. Dans un bruit sourd, la tête du mercenaire heurta la table, condamné à un mutisme éternel.

Ce soir-là, on évacua rapidement les 3 corps mutilés de l'auberge. La serveuse, blessée, se força néanmoins à ramener un bloody-défender à son sauveur, sans même qu'il ait à commander. Il était assis à cette même table, sa table, qu'il quitta il y a maintenant 3 ans. D'un geste de la main, il referma la plaie de Créna, elle qui fût toujours serveuse efficace à ses attentes. Elle inclina sa tête en guise de remerciement face à un visage toujours dissimulé sous une capuche de toile noire.

Ce soir-là, Créna retourna derrière le bar, saisit son communicateur galactique, et informa l'Imperium dans un message unique :

"THEMIST EST DE RETOUR"
Revenir en haut Aller en bas
 
Un retour inattendu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un retour inattendu
» Retour du magazine Casus Belli
» [BLOG] BIONICLE DESTINÉE, le retour
» TARANIS le retour
» [LEGO] Le retour de Space Police

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Siths de Fondation :: Impérium SITH :: Cantina - The Last Hope-
Sauter vers: